Les 10 commandements pour devenir un bon artisan

Les Compagnons du devoir forment des dizaines de milliers d'apprentis par an et ce dans six filières métiers. // © compagnons du Devoir
[email protected] Etudiant.fr sur Jobatom Paca / Danièle Licata Publié le /Les Compagnons du devoir forment des dizaines de milliers d’apprentis par an et ce dans six filières métiers. // © compagnons du Devoir

Près de 250 métiers, 510 spécialités, auxquels on accède via plus de 600 formations… L’artisanat est un secteur extrêmement diversifié et très porteur. Hugo et Jessica, deux apprentis, se sont lancés. Êtes-vous prêt(e) à marcher dans leurs pas et à devenir artisan ? Découvrez en 10 points si vous avez le profil.

Hugo, 18 ans, sort tout juste d’un CAP (certificat d’aptitudes professionnelles) bijouterie-joaillerie. « Une passion ! Mais il faut de la rigueur et de la précision pour exercer ce métier. » À 21 ans, Jessica, quant à elle, est apprentie bouchère dans une boucherie en plein cœur du 17e arrondissement de Paris. « Cela me demande d’être toujours de bonne humeur et de bien maîtriser les techniques parce que je travaille devant les clients. » Comme Hugo et Jessica, 200.000 apprentis sont formés chaque année aux métiers de l’artisanat. Ils sont passés par l’une des 600 formations allant du CAP au titre d’ingénieur, en passant par des BTS (brevets de technicien supérieur) et des DUT (diplômes universitaires de technologie).

Une solution anticrise

Accordeur de piano, bonnetier, coiffeur, confiseur, ébéniste, couvreur… on dénombre pas moins de 250 métiers déclinés en 510 spécialités dans le secteur. Ceux-ci se regroupent en quatre grandes familles (alimentation, bâtiment, production et service) avec, toutes, un atout majeur : des emplois à la clé et souvent en CDI (contrats à durée indéterminée). « Plus de 100.000 emplois sont à pourvoir chaque année dans tous les métiers de l’artisanat. Les chefs d’entreprise ne parviennent pas à recruter des jeunes qualifiés en nombre suffisant », déplore François Moutot, directeur général de l’APCMA (Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat).

L’alternance pour se former

Autre point commun : la formation en alternance – vous êtes formé(e) pour moitié à l’école, pour moitié en entreprise – y est reine. « Fondé sur la transmission d’un savoir-faire professionnel, l’apprentissage offre la possibilité de construire un cursus sur mesure tout en bénéficiant d’un contrat de travail et d’une rémunération. C’est la voie royale d’autant que le savoir-faire à la française est reconnu dans le monde entier », explique Jack Le Clainche, président de la CGAF (Confédération générale de l’artisanat français). « Et avec un peu d’expérience, il est facile de devenir son propre patron », renchérit Damien Canonne, directeur départemental (prévôt) des Compagnons du devoir pour les Bouches-du-Rhône (13) et du Vaucluse (84), qui forment 10.000 apprentis par an.

Vous êtes tenté(e) ? Reste à savoir si le parfait artisan sommeille en vous. Pour le savoir, testez votre prédisposition et suivez nos 10 commandements.

1. Motivé(e) vous serez

« C’est une obligation, insiste Damien Canonne. Je dois repérer une étincelle d’amour du métier dans les yeux du candidat. Et le rôle des Compagnons du devoir est d’entretenir la passion de chacun », indique-t-il.

2. Patient(e) vous serez aussi

Le temps de l’apprentissage dure jusqu’à cinq ans. Mais comptez au minimum trois ans pour maîtriser parfaitement les gestes du métier. « La pratique professionnelle s’apprend en entreprise, et la théorie se valide en centre de formation », précise François Moutot. Pour Damien Canonne, « l’artisanat est une formidable école de transmission du savoir. C’est grâce à sa faculté de comprendre ce qu’il aura observé que le jeune deviendra à son tour artisan. Et pour cela il faut du temps. »

3. Créer vous aimerez

Le candidat à l’artisanat doit aimer créer et relever des défis souvent très techniques. « Un jeune qui pousse la porte en me disant : ‘Je veux fabriquer quelque chose de concret’ et qui aime une matière en particulier – le cuir, l’acier, le bois… –, c’est gagné. Elle ou il aura sa place chez nous », assure Damien Canonne.

4. Proche de la clientèle vous serez

C’est une dimension essentielle. Sens de l’écoute et psychologie sont nécessaires pour s’adapter aux demandes, aux lieux, aux contraintes de la clientèle. Dans un sens, l’artisan endosse un véritable rôle social puisqu’il est totalement intégré au tissu local. « Rejoindre l’artisanat, c’est contribuer à maintenir le lien social d’une commune ou d’un territoire », insiste François Moutot.

5. Rigoureux(se) vous devrez être

« Le futur artisan doit respecter un cahier des charges strict, avertit Damien Canonne. Il doit faire attention aux horaires, même s’il démarre souvent tôt le matin. Il doit appréhender le métier avec minutie, être parfois au millimètre prêt et respecter les matières. Ce qui ne veut pas dire rigide, car il lui faudra une bonne dose de créativité. Et qui dit rigoureux dit consciencieux et intègre. »

6. Une forte capacité de travail vous aurez

Dans l’artisanat, les horaires ne sont pas fixes, et le travail est parfois stressant. « Je travaille beaucoup. Mais je ne compte pas mes heures car je ne vois pas le temps passer », avoue Hugo.

7. Aux évolutions technologiques vous vous adapterez

L’environnement de travail évolue sans cesse, et les entreprises artisanales, comme toutes les autres, doivent s’adapter. Elles doivent prendre en compte l’évolution des attentes des consommateurs, les nouvelles technologies et le renforcement de la concurrence provenant de la grande distribution et de l’industrialisation.

8. Des risques vous aimerez prendre

Après quelques années d’expérience auprès d’un patron, bon nombre d’artisans créent leur entreprise : « 40 % des jeunes que nous formons deviennent patrons avant 30 ans », remarque Damien Canonne.

9. Bon(ne) gestionnaire vous serez

Il faudra alors apprendre à bien gérer votre entreprise. Comptabilité, relance des clients, facturation… Ce sera une deuxième activité à part entière !

10. Le rêve en réalité vous transformerez

Avant de vous lancer dans une formation, rapprochez-vous d’un professionnel pour connaître le quotidien du métier. Pour vous informer, vous pouvez consulter quelques sites utiles :

Choisir l’artisanat
Confédération générale de l’artisanat français
Chambres de métiers et de l’artisanat
Toutes les fiches de l’Etudiant sur l’artisanat

Le lien de l article : http://www.letudiant.fr/metiers/les-metiers-qui-recrutent/les-10-commandements-pour-devenir-un-bon-artisan.html

News

Laisser un commentaire