Décrochage scolaire : les dispositifs pour prendre un nouveau départ

Le lycée de la nouvelle chance (ici, celui de Villeurbanne) permet aux décrocheurs de réintégrer une structure qualifiante. // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
Erwin Canard Publié le 07.12.2016

Du droit au retour en formation aux lycées de la nouvelle chance en passant par le service militaire volontaire, des dispositifs existent pour permettre aux décrocheurs de « raccrocher ». Tour d’horizon.

96.000. C’est le nombre de jeunes sortis du système scolaire sans diplôme en 2016. Ceux-ci sont plus communément appelés « décrocheurs« . Si vous êtes dans cette situation, sachez qu’il existe plusieurs moyens de réintégrer le système scolaire ou d’obtenir une qualification. Vous pouvez en effet bénéficier de dispositifs aménagés qui vous offriront un enseignement différent de l’école classique dont vous vous êtes éloigné.

1. Un droit au retour en formation

Vous avez entre 16 et 25 ans et vous n’avez aucun diplôme – ou alors le brevet ou le bac – mais vous n’avez aucune qualification professionnelle. Vous avez alors un droit : celui du retour en formation. Premier conseil : vous rendre sur le site Reviensteformer.gouv.fr pour entrer en contact avec un conseiller. Dans les 15 jours, celui-ci vous indiquera un référent avec lequel vous déciderez d’un projet professionnel, selon vos envies et vos aptitudes.
Depuis mai 2015, selon le gouvernement, 5.600 demandes – sur environ 13.500 – ont donné lieu à un rendez-vous fixé avec un référent, permettant le retour en formation de plus de 1.200 décrocheurs.

Lire aussi :Décrochage scolaire : qui peut bénéficier de la prime de reprise d’études ?

2. Les MLDS

Les MLDS (missions de lutte contre le décrochage scolaire) sont destinées aux jeunes de plus de 16 ans sortis du système scolaire il y a moins d’un an. Elles consistent en la réintégration, dans un établissement scolaire mais sous un dispositif spécifique, des élèves sans affectation ou ayant été renvoyés de leur établissement et souhaitant être rescolarisés. N’hésitez pas à contacter votre ancien établissement pour vous renseigner.

3. Les structures de la deuxième chance

Plusieurs dizaines d’établissements scolaires, dans toute la France, accueillent des jeunes en situation de décrochage et leur proposent un parcours scolaire adapté. Il y a les microlycées (établissements de petites tailles avec un important suivi personnalisé), les lycées de la nouvelle chance, qui proposent une formation en alternance, ou encore les écoles de la deuxième chance, qui offrent une remise à niveau ainsi que des périodes importantes de stages.

Lire aussi :Les lycées « différents » en un clin d’œil

4. Les missions locales

Les missions locales accueillent les jeunes de 16 à 25 ans et les conseillent grâce à un suivi personnalisé autour de la formation et de l’insertion. Elles aident à fonder un projet professionnel et à réfléchir aux différentes étapes qui y mènent, notamment grâce à la mise en relation avec des partenaires (professionnels ou de formation). Les missions locales traitent également les problématiques de santé et de logement.

5. Les ÉPIDE

À destination des jeunes âgés de 18 à 25 ans sans diplôme ni qualification, ces établissements pour l’insertion dans l’emploi, qui fonctionnent sous forme d’internats, proposent des sessions d’une durée moyenne de huit mois. Le jeune, qui signe un « contrat de volontariat pour l’insertion », suit un parcours comprenant un accompagnement vers l’insertion professionnelle, une formation générale et spécialisée (remise à niveau notamment), un parcours citoyen et un accompagnement sanitaire et social. Il existe 20 centres en France. L’hébergement et la restauration sont gratuits, mais pas les transports. En outre, vous percevez une allocation non imposable de 300 € par mois.

6. Le service militaire volontaire ou adapté

Les services militaires volontaire (SMV) ou adapté (SMA) sont deux dispositifs similaires, mais le premier concerne la métropole et le second l’outre-mer. À destination des jeunes de 18 à 26 ans pas ou peu diplômés, il est possible d’y effectuer des formations d’une durée de 6 à 12 mois. Le jeune signe alors un contrat d’engagement volontaire et suit une instruction militaire, une remise à niveau scolaire et des formations professionnelles, aux premiers secours et citoyennes.

Retrouvez l article via le lien : http://www.letudiant.fr/lycee/decrochage-scolaire-les-dispositifs-pour-raccrocher-prendre-un-nouveau-depart.html

News

Laisser un commentaire